Ordre infirmier

la bataille continue
mercredi 26 décembre 2007
par  jeanpierre
popularité : 4%

Non à l’ordre infirmier

La loi portant création d’un ordre infirmier est parue au jo le 27 décembre 2006 .

Cela n’a jamais été la volonté de l’immense majorité des infirmières et infirmiers du pays.

C’est un coup de force du gouvernement aidé en cela par l’action de lobbying du Groupe Saint Anne , groupement d’associations et syndicats professionnels libéraux et salariés dont personne n’a entendu parler et qui ne représente qu’une infime partie de la profession.

Il y a en France 309 081 ide hospitaliers, 86 372 ide salariés non hospitaliers(autre fonctions publiques + hospitalisation privée), 54 014 libéraux. L’exercice salarié est ultra majoritaire.

L’ordre infirmier est un repli corporatiste de la profession, alors que les besoins professionnels, l’évolution des formations nécessitent de travailler en équipe et d’avoir des instances interdisciplinaires.

Il existe déjà une instance nationale chargée d’examiner et donner un avis sur les textes relatifs aux professions de santé : le Conseil supérieur des Professions Paramédicales ,et une commission infirmière dans laquelle siègent les représentants des organisations syndicales du secteur public et du secteur libéral ainsi que des associations reconnues par le Ministère.Dans cette commission les représentants siègent en qualité de professionnels. Nous sommes hostiles à cet ordre infirmier qui n’apportera aucune réponse aux questions revendicatives des infirmières sur les salaires, conditions de travail,reconnaissance des qualifications, contenu professionnel,reclassement,aménagement de poste..c’est un leurre.

Tous les syndicats se sont prononcés contre cet ordre(sauf la cgc).

L’ordre infirmier ne serait qu’une nouvelle structure reprenant les missions déjà dévolues aux instances existantes(cte,chsct,commission de soins,commission de formation,capl) dont le fonctionnement et les prérogatives pouvaient être renforcée. Tous est contenu dans le LIVRE III du code de la santé publique . C’est la remise en cause du statut .

L’ordre infirmier permet aux pouvoirs publics de se dégager de ses responsabilités en laissant croire à une avancée pour la profession.

En fait, le désengagement de l’état, « c’est débrouillez vous entre vous,ne venez rien nous demander !!

L’Etat se défausse et en plus veut nous faire payer. Ne soyons pas dupes, c’est l’état qui gardera la main sur l’organisation de la profession, sa reconnaissance professionnelle et salariale dans le cadre des lois de financement de la sécurité sociale votées chaque année par l’assemblée nationale. La cotisation et l’adhésion seront obligatoires(avant, pour avoir le droit d’exercer,il suffisait de faire enregistrer son diplôme gratuitement à la DDASS) Il va donc falloir payer pour travailler !!!!

Nous demandons d’avoir les moyens(effectifs, rémunération,formation,temps de réunion pour l’information,évaluation des pratiques) de connaître enfin des conditions de travail qui permettent l’épanouissement professionnel tant souhaité lors du choix de cette profession.Ce sont des questions de fond pour faire vivre pleinement nos règles professionnelles au service des patients.

L’ordre c’est la pensée unique,cela est aux antipodes d’une identité professionnelle forte, riche de ses diversités et différences. Boycott de la cotisation. Boycott des futures élections à l’ordre infirmier Rejoignez la CGT tel 5260 permanences mercredi,jeudi.


Brèves

19 novembre 2010 - IADE , arrêts des poursuites, retrait des plaintes

solidarité avec nos collègues poursuivis. le 1er decembre, la cgt a déposé un préavis de grève (...)