compte rendu visite mme bachelot

samedi 15 novembre 2008
popularité : 4%

CGT UFAS FO CFDT Hôpital de Dreux. quand L’ELUE DE LA REPUBLIQUE refuse d’écouter LES ELUS DU PERSONNEL

Suite à la visite de notre ministre une mise au point nous semble nécessaire, tant les discours et bruits contradictoires circulent sur le devenir commun des hôpitaux de Dreux et Chartres Tout d’abord NON !elle n’a pas voulu nous recevoir !après trois jours de négociations et de tergiversations : oui, peut être, seulement si , avec les autres , seul , à condition que,… et finalement non ! Que de temps et d’énergie perdus. !! Vos représentants au C.T.E. sont démocratiquement élus. Refuser de les recevoir, c’est nier leur représentativité. C’est NIER LA DEMOCRATIE ! Le dialogue social ne se réduit pas à un monologue ministériel, qui dicte sa loi au mépris du respect dû aux partenaires sociaux. Le directeur nous a refusé l’accès à l’établissement par sécurité ! on nous a refusé l’accès à la table ronde pour éviter les questions dérangeantes… Que penser d’un gouvernement qui affiche avec un tel cynisme son mépris absolu des droits élémentaires de notre société, dont le syndicalisme fait partie ? Les inquiétudes sont multiples que ce soit du coté du personnel paramédical ou médical, celui ci a interpellé le ministre sur leur avenir et celui de l’hôpital , malgré les propos rassurants de Mme Bachelot, Oui, il y a un sentiment grandissant au sein des hôpitaux et face à leur précarisation grandissante. Oui, les médecins deviendront des ingénieurs de productions de soins , surveillés par des contrôleurs de gestion qui mettrons en balance le coût et le bénéfice des décisions prises pour les patients. Oui le pole mère enfant ne verra le jour que si les finances sont saines. Oui le personnel sera concerné par la mobilité et les suppressions d’emploi. Oui il y aura des convergences public / privé avec des cliniques à but lucratifs et adossées à des fonds de Pension cotés en bourse . Oui il y aura des fusions de service sur le département, nous sommes très inquiets quant au devenir de la Stérilisation et du laboratoire. Et ce n’est qu’un début. Le plan Hôpital, Patient, Santé Territoire c’est :

Ø La disparition du Conseil d’administration remplacé par un conseil de surveillance lui même surveillé par l’ARS . Ø Un directeur tout puissant, président d’un directoire, qui ne rend compte qu’au directeur de l’ARS, qui décidera seul de l’organisation du travail et des temps de repos. Ø Le transfert d’activités entre ‘’établissement siège’’ ( détenant tous les pouvoirs) et établissement filiale, pouvant aller jusqu’à la fusion. Ø Le transfert des agents concernés . Ø Le directeur de l’ARS peut demander à un établissement une opération de restructuration avec suppression d’emplois, il peut réduire le montant de sa dotation pour les missions d’intérêt général, placer en position de recherche d’emploi des médecins hospitaliers lors de restructurations et licencier les personnels non médicaux. Ø La liste est longue de toutes les dispositions inclues dans ce plan Bachelot qui privatise l’hôpital et désorganise notre système de soins au grand bénéfices des cliniques privées lucratives.

Non Mme Bachelot votre plan n’améliore pas la qualité des soins. Non votre plan ne favorise pas l’accès aux soins pour tous. Retrait du plan Bachelot. De l’argent pour l’hôpital pas pour les actionnaires Maintien des emplois dans tous les établissements.

Rassemblement départemental le jeudi 11 décembre à 15 h à la préfecture de Chartres


Commentaires  (fermé)

Brèves

7 avril 2008 - la cgt n’a pas voté le budget 2008 à Dreux le 2 avril

Déclaration des élus CGT au CTE du 3 avril. Après avoir étudié le budget 2008. Nous prenons (...)