hopital patient santé territoire

pour la CGT c’est non.
mercredi 1er octobre 2008
par  jeanpierre
popularité : 2%

projet de loi " Hôpital Patient Santé Territoire " : Un virage vers la privatisation ! jeudi 25 septembre 2008

Alors que le projet de loi HPST « Hôpital, patients, santé et territoires » doit être présenté par la Ministre de la Santé en Conseil des Ministres, le 8 Octobre 2008, la CGT tenait une conférence de presse sur ce sujet le 17 septembre 2008. Le débat parlementaire en première lecture est prévu pour début décembre 2008. Une actualisation de la loi quinquennale de santé publique de 2004 est également annoncée pour début 2009.

D’ici là aura lieu le débat parlementaire sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2009.

Plusieurs réformes passées ou à venir touchent à des questions de santé :

  • réforme des services de santé au travail,
  • le dossier pénibilité - retraite,
  • celui de la reconnaissance des accidents du travail et des maladies professionnelles, le stress au travail et à venir la violence et le harcèlement au travail.
  • prise en charge de la dépendance.

C’est bien l’ensemble du système de santé, dans sa globalité, sa logique, son organisation, son pilotage, son financement, qui va être discuté dans les semaines qui viennent : système de santé publique, santé au travail, système hospitalier et soins, système de sécurité sociale.

la CGT n’est pas pour le statu quo. Notre système de santé et de sécurité sociale doit évoluer, mais c’est bien la réponse aux besoins de santé et de sécurité sociale qui doit guider les réformes et non des objectifs comptables comme le prévoient la loi H.P.S.T. et les premières indications du P.L.F.S.S. 2009.

Déjà plusieurs mesures ont instauré la solidarité à l’envers : les malades sont taxés, mis à contribution, coupables d’être malades, coupables de plonger l’assurance maladie dans les déficits. Tout cela représente en moyenne 600 euros par an de reste à charge pour les malades et 810 euros pour les malades en affection longue durée A.L.D.

Le projet de loi H.P.S.T., lui, instaure moins de service public, moins de démocratie en renforçant le pouvoir de l’État au détriment de la sécurité sociale.

Pour la CGT, ces projets sont inamendables et inacceptables , ils doivent être retirés.

La logique libérale de marchandisation de la santé est contraire aux intérêts de la population.


Commentaires  (fermé)

Brèves

19 novembre 2010 - IADE , arrêts des poursuites, retrait des plaintes

solidarité avec nos collègues poursuivis. le 1er decembre, la cgt a déposé un préavis de grève (...)