ordre infirmier

nous arrivons au bout
jeudi 20 mai 2010
popularité : 0%

nous arrivons au bout de cet ordre , encore un effort, abrogation des ordres.Roselyne Bachelot soutient le projet de loi pour limiter l’Ordre infirmier aux IDE libéraux !

mercredi 19 mai 2010

Lors de la séance de question au gouvernement du 19 mai 2010 à l’Assemblée nationale, la ministre de la Santé a apporté son soutien à la proposition de loi visant à dispenser les infirmiers salariés du secteur public et privé de s’inscrire à l’Ordre.

Le député UMP Yves Bur (Bas-Rhin) avait déjà déposé un projet de loi modifiant l’ordre infirmier en février 2010. Lire notre article sur le projet de loi.

Ce député a interrogé Mme Bachelot le 19 mai 2010 à l’Assemblée nationale sur l’avenir de l’Ordre infirmier qu’il juge « coûteux et inutile » en particulier pour les infirmiers salariés qui représentent 80% des effectifs et qui sont contraints de payer une cotisation annuelle de 75 euros.

Roselyne Bachelot a souligné que la création de l’Ordre infirmier était une décision antérieure à son arrivée au ministère de la santé et a rappelé qu’elle avait demandé aux instances ordinales de ne pas dépasser de 20 euros le montant des cotisations mais que celles-ci « n’avaient pas voulu obéir à ces conseils de bon sens ».

La ministre de la Santé a déclaré : « ...Je ne laisserai pas intimider les infirmiers salariés par une demande de 150 euros ( année 2009 et 2010 ). Je ne laisserai pas exposer les employeurs d’infirmiers salariés au risque d’être poursuivis pour exercice illégal de la profession d’infirmier... ».

L’ordre infirmier uniquement pour les IDE libéraux !

Mme Bachelot a ajouté que « ... les instances disciplinaires et la protection par le Haut Conseil des professions paramédicale... » garantissaient un cadre à la pratique des infirmiers.

« Notre système de santé a besoin de cohésion et n’a pas besoin d’un double pilotage. C’est pourquoi je soutiendrai votre proposition de loi et ferai en sorte de ne réserver l’obligation d’adhérer à l’Ordre infirmier qu’aux infirmiers libéraux... ».

Elle a aussi précisé que les infirmiers salariés pourraient adhérer « de manière volontaire ».

Encore un effort Mme Bachelot, c’est presque gagné !

C’est une première victoire à mettre à l’actif de la mobilisation des infirmier(e)s et des organisations syndicales. Depuis 2 ans, 90% de ces professionnels refusaient d’adhérer et de payer une « taxe » pour cette structure chargée « d’encadrer et de moraliser la profession » qui est déjà réglementée et inscrite dans le code de la santé publique.

Les infirmières n’ont pas demandé une structure supplémentaire mais réclament la reconnaissance de leur rôle dans le système de santé, la reconnaissance de leur qualification, des moyens pour la qualité des soins.

Nous saluons cette avancée pour les infirmières salariées. Elle doit être étendue aux infirmières libérales et aux autres professionnels de santé eux aussi mobilisés contre leurs ordres professionnels. En attendant la concrétisation de cette annonce, les Directions d’établissement et les élus ordinaux doivent cesser immédiatement toutes pressions (courriers de menaces, chantage à l’embauche, lettre d’huissiers…)

Comme le réclame l’intersyndicale, CGT, CFDT, CFTC, FO, UNSA, SUD, SNICS FSU, le Haut Conseil des Professions Paramédicales (HCPP), instance dans laquelle la représentativité est fonction du vote des professionnels de santé aux élections, doit voir son rôle renforcé, ses pouvoirs étendus afin de répondre aux exigences de formation et de contenu professionnel et sa composition améliorée (formateurs, étudiants…).

Le HCPP doit être le garant de la qualification des professions et de l’évolution de l’exercice professionnel au service de la qualité des soins.

Continuer la mobilisation pour nos retraites !

La CGT reste vigilante sur la concrétisation législative des déclarations de la Ministre et revendique toujours l’abrogation pure et simple des lois portant création des ordres professionnels. La CGT réclame des moyens humains et matériels pour les services de l’Etat en charge du respect de la réglementation de l’exercice des professions de santé (organisation des concours, enregistrement des diplômes, mise en oeuvre de la réglementation…..)

La mobilisation des professionnels et l’unité syndicale ont permis d’arracher une avancée pour les salariés. Il faut continuer et amplifier la mobilisation pour l’abrogation des ordres professionnels, mais aussi pour toutes les autres revendications actuellement portées à l’occasion des actions dans les établissements ou celles des infirmiers anesthésistes du 18 mai.

La CGT appelle les salariés à se mobiliser le 27 mai 2010 pour l’emploi, les salaires, la retraite et la reconnaissance de la pénibilité au travail.


Documents joints

PDF - 189.5 ko
PDF - 189.5 ko

Commentaires  (fermé)

Brèves

19 novembre 2010 - IADE , arrêts des poursuites, retrait des plaintes

solidarité avec nos collègues poursuivis. le 1er decembre, la cgt a déposé un préavis de grève (...)