visite de Me Bachelot

mercredi 5 novembre 2008
popularité : 1%

CGT UFAS FO CFDT Hôpital de Dreux.

Suite à l’article du 05 septembre 2008 paru dans la presse locale concernant le projet de fusion des hôpitaux de Dreux et Chartres, les syndicats de l’hôpital de Dreux ont rencontré M. Hamel, maire de Dreux et président du Conseil d’Administration.

Question : Vous parlez dans la presse de fusion Chartres/Dreux. Sur quelles bases, quels principes se ferait cette fusion ?

Réponse : il n’a jamais été question de fusion ; Lors d’un entretien avec Mme Bachelot, j’ai fait part du souhait des deux maires de se porter volontaires pour expérimenter la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » avec comme objectifs la mise en place de réseaux, coopérations et complémentarité entre les deux établissements. Il s’agit de projets, rien n’est précis ni décidé.

Question : Quels services et activités seraient concernés ?

Réponse : J’en sais rien

Question : quelles incidences aura cette opération sur la mobilité et l’emploi du personnel ?

Réponse : J’en sais rien

Question : pouvez vous nous assurer que toutes les activités et services seront maintenus à Dreux ?

Réponse : J’en sais rien

Question : Pourquoi les instances (Comité Technique d’Etablissement, Commission Médicale, Conseil d’Administration) n’ont pas été consultées au préalable ?

Réponse : Les présidents des conseils d’administration travaillent, les directeurs travaillent, vous serez consultés et le directeur discutera avec vous le moment venu. Pour le moment, c’est trop tôt.

En conclusion, M. Hamel et M. Gorge organisent une rencontre avec la presse pour dire… qu’il n’y a rien à dire ! Et l’on voudrait que nous soyons rassurés !!!

ON NE NOUS DIT PAS TOUT !!!

Les syndicats sont sortis extrêmement inquiets de cet entretien, car la réalité est tout autre :

Nous savons que la loi ‘’hôpital, patients, santé, territoire’’ en discussion au parlement prévoit la fermeture, réorganisation, de 240 hôpitaux sur le territoire. La volonté politique de s’inscrire dans ce projet de loi implique la remise en cause de l’accès aux soins pour tous, transforme les hôpitaux en entreprise et privatise de fait l’hôpital public.

Nous savons que ce plan est déjà mis en place dans de nombreux départements : Les centres hospitaliers de Saint Malo et de Dinan auront une direction commune, une coopération public privé va être mise place entre le CHU de Poitiers et la polyclinique locale. Dans le Nord, Seclin(59) et Caran (62) signent une convention de direction commune. Dans l’Oise, il y a création d’une communauté territoriale hospitalière sous forme d’un GCS regroupant trois centres hospitaliers, deux hôpitaux locaux et une blanchisserie industrielle. Car ne l’oublions pas, la loi Bachelot c’est aussi le rapprochement obligé du public et du privé, pour mieux préparer à terme la disparition du public au profit du privé.

La loi H.S.P.T. c’est :

  • la disparition du Conseil d’Administration, l’annihilation des comités représentatifs du personnel.
  • un directeur tout puissant, ne rendant des comptes qu’au Directeur de l’Agence Régionale de Santé
  • le transfert d’activités entre « établissement siège » (détenant tous les pouvoirs) et « établissements membres » (simples filiales) avec le transfert des agents concernés.
  • la fin du statut
  • C’est la privatisation pure et simple du service public.

Ce projet de loi suscite des rejets à tous les niveaux : la Conférence Nationale de Santé, les conseils nationaux de sécurité sociale, d’assurance maladie, d’assurance vieillesse refusent le dictat de l’état qui veut les faire disparaître. La création des Agences Régionales de Santé placées sous l’autorité directe de l’état confirme la volonté du gouvernement de mettre en ½uvre une politique toujours plus impopulaire, réduisant la santé à une marchandise qui doit répondre à des critères de rapport qualité/prix, et les hôpitaux à des entreprises devant être rentabilisées.

Et nous serions dans le département à l’abri de toutes ces man½uvres ?

C’est le moment de dire NON.

Nous exigeons :

Maintien de nos hôpitaux respectifs, gage d’un égal accès aux soins pour tous. Maintien de nos emplois, Non aux convergences public /privé, Défense du statut des hospitalier . NON au projet de fusion.

Mme BACHELOT Roselyne notre ministre de la santé vient vendredi A l’hôpital de Dreux. Défendez le service public, venez nombreux à la table ronde qui se déroulera à 9h30 au self.

Non au plan Hôpital Patients Santé, Territoire. De l’argent pour les hôpitaux, pas pour les spéculateurs.

Le 05.11.08


Brèves

19 novembre 2010 - IADE , arrêts des poursuites, retrait des plaintes

solidarité avec nos collègues poursuivis. le 1er decembre, la cgt a déposé un préavis de grève (...)